Comment réaliser une prise de sang sur une veine difficile ?




Réaliser une prise de sang sur veine difficile



En cas d’injection, de prélèvement sanguin ou de pose de voie veineuse, le personnel soignant est souvent confronté à ce qu’on appelle une veine difficile. Les difficultés à réaliser une prise de sang sur une veine provoquent des effets indésirables, tant pour le patient (douleur, anxiété, enflure au niveau de la veine, ecchymose…) que pour le professionnel de santé (examen plus difficile, plus long, patient stressé…). La difficulté à trouver une veine peut être due à plusieurs raisons. Dans cet article, découvrez quelles raisons peuvent rendre un accès veineux « difficile » et quels sont les moyens pour réaliser une prise de sang efficace et améliorer la prise en charge du patient.


Le prélèvement sanguin est un acte médical, relativement important puisqu’il peut permettre de diagnostiquer des problèmes de santé et/ou de révéler des informations capitales sur l’état de santé d’un patient. En effet, une fois l’échantillon de sang prélevé, il sera analysé dans un laboratoire conformément à la prescription du professionnel de santé et viendra infirmer ou confirmer ses doutes. À ce titre, il est important que le prélèvement sanguin soit réalisé dans les meilleures conditions afin de ne pas stresser le patient, et obtenir le meilleur échantillon possible, et le plus facilement possible.


Quelles sont les raisons d’un accès veineux difficile ?



Chaque patient dispose d’un système veineux différent. Aussi, si pour certains patients, les veines sont relativement visibles et accessibles, pour d’autres, le prélèvement sanguin s’avère être un véritable calvaire. Ces difficultés de visibilité des veines rendant le prélèvement sanguin plus compliqué peuvent être, entre autres, dues :


  • Au type de peau du patient : Chez les patients à la peau foncée (on parle de patients mélanodermes), les veines ont moins de probabilités d’être apparentes en comparaison avec des patients à la peau plus claire.

  • À l’obésité : Les personnes souffrant d’obésité sont souvent confrontées à des prélèvements sanguins difficiles provoqués par le manque de visibilité de leurs veines. Cette difficulté d’accès est due au fait que la masse graisseuse recouvre les veines et les rend alors moins visible. (À l’inverse, on constate que chez les grands sportifs, les veines peuvent être très visibles puisque leur masse graisseuse est moins élevées).

  • À une sur-sollicitation des veines : Lorsque des veines ont déjà été beaucoup sollicitées par le passé, alors le prélèvement peut s’avérer difficile et être effectué en plusieurs fois. C’est notamment le cas pour des patients sous chimiothérapie, des patients nécessitant une surveillance des effets secondaires en cas de traitement anticoagulant ou encore de personnes s’étant droguées par le passé.

  • À la profondeur des veines : L’accès difficile aux veines peut être dû à l’épaisseur du derme ou au positionnement naturel des veines légèrement moins à la surface de la peau que chez d’autres patients.

  • À des veines trop fines

  • À des veines mobiles

  • À une veine trop courbée




Prise de sang sur veine difficile



Comment améliorer la visibilité des veines chez le patient ?



Comme expliqué précédemment, le personnel soignant (médecins, infirmier(e)s, ou autres professionnels de santé) doit prélever rapidement et proprement le sang lors d’une prise de sang. Si la plupart des prélèvements sanguins se passent bien, il arrive que certaines veines soient difficiles ce qui est source de douleur et/ou de stress pour le patient. Par ailleurs, plus le patient sera stressé et plus le prélèvement sera difficile. Plusieurs techniques permettent alors de procéder au prélèvement malgré la difficulté rencontrée :


  • Améliorer la visibilité de la veine : Après avoir posé le garrot sur le bras du patient (environ 10 cm au-dessus de la veine), le professionnel de santé peut appliquer de la chaleur sur la zone à piquer (un linge chaud, des compresses chaudes…) afin de dilater la veine du patient qui deviendra alors plus nette. La source de chaleur utilisée doit être positionnée sur la zone à piquer avant que cette dernière ne soit désinfectée. En effet, une fois la zone désinfectée, plus rien ne doit la toucher. Enfin, le personnel soignant devra veiller à ne pas appliquer la source de chaleur directement sur la peau du patient, mais à plutôt l’enrouler dans une serviette pour éviter la brûlure.

  • Aider le patient à se déstresser : Il n’est pas rare pour les professionnels de santé de rencontrer des patients à qui la piqure fait peur. Cette peur va provoquer de la nervosité et de la tension chez le patient et ainsi rendre encore plus difficile l’accès veineux. Le fait de rassurer le patient en lui disant que le prélèvement est de courte durée, que la douleur est faible ou encore en l’invitant à respirer profondément va alors faciliter le prélèvement.

  • Piquer dans le creux du coude : Le creux du coude est privilégié parce que la veine cubitale médiane (également appelée veine médiane du coude ou veine basilique médiane) y est en général plus visible. Cette veine, passant par plusieurs muscles est facilement visible dans le creux du coude grâce à la boule bleue qu’elle y forme. Même lorsqu’elle est difficilement visible, il est possible de la sentir et ainsi de procéder au prélèvement. Enfin, en raison des tissus qui se trouvent autour, la veine cubitale médiane est facile d’accès, car ces derniers la bloquent et l’empêchent d’échapper à l’aiguille.

  • Chercher un autre accès veineux

  • Se faire aider par un(e) collègue

  • Utiliser un illuminateur de veines




L’illuminateur de veines, un atout majeur en cas d’accès veineux difficile



L’illuminateur de veines (également appelé visionneuse de veines ou détecteur de veines) est un appareil qui effectue une projection lumineuse sur la peau afin de visualiser les veines de façon précise. L’hémoglobine du patient absorbe les ondes infrarouges émises par l’illuminateur de veines, ce qui va réfléchir la lumière et refléter sur la peau du patient une véritable cartographie de son système veineux. Cette cartographie va donc permettre au personnel soignant d’avoir une meilleure visibilité du système veineux du patient.








Cet appareil peut alors être utilisé pour tout acte veineux (prélèvement sanguin, pose de voie, injection…). Son utilisation améliorera également la prise en charge de patients présentant un capital veineux faibles, à la peau foncée, souffrant d’obésité ou encore les patients pédiatriques.


Enfin, l’illuminateur de veines permet au personnel soignant de pouvoir identifier le trajet de la veine, tout comme ses valves et bifurcations. Cela va permettre d’accélérer l’examen, d’éviter les sensations de douleur ou d’inconfort chez le patient et ainsi de réduire son anxiété.



L’AccuVein AV500, un illuminateur complet distribué exclusivement par AVF Biomédical



Accuvein AV500 testé sur un patient



L’AccuVein AV500 est un illuminateur de veines très complet présentant de nombreux avantages pour le patient et pour le personnel soignant.


Principaux avantages pour le patient :

  • Réduction du stress de 45 % et de la douleur de 39 %.1

  • Dans la majorité des cas, une seule tentative est nécessaire, ce qui préservera le système veineux du patient.

  • Un temps d’examen réduit jusqu’à 78 %. 2



Principaux avantages pour le personnel soignant :

  • Simple d’utilisation.

  • Pas de maintenance ni de consommables à prévoir.

  • Un appareil qui s’adapte aux mouvements du patient.

  • Réduction des demandes d’escalade de 45 %.3

  • Réussite de piqure à la première tentative de 92%.4


Les avantages de l'AccuVein AV500




L’AccuVein AV500 est distribué exclusivement par AVF Biomédical. Pour plus d’informations sur cet appareil, n’hésitez pas à consulter la fiche produit complète, notre FAQ ou à contacter notre équipe.





1 Guillon P, « Évaluation prospective de la différence d’accès veineux et d’un visualiseur de veine proche infrarouge dans quatre centres de traitement français de l’hémophilie. Haemophlia, Le journal officiel de la Fédération mondiale de l’hémophilie. Juillet 2014 (étude AV300)

2 Demir D, Inal S. L’utilisation d’un dispositif de visualisation des veines pour le placement de cathéters veineux périphériques augmente-t-elle le taux de réussite chez les patients pédiatriques ? Pediatr Emerg Care.
2019;35(7):474-479


3 Delvo-Favre E, Daneti G, Guin P. Mise en œuvre de la technologie proche infrarouge (AccuVein AV400) pour faciliter la réussite de la canulation PIV. Poster session at 2014 INS Annual Meeting. Résumé J Infus Nurs 2014, vol 37 n° 4).

4 Demir D, Inal S. L’utilisation d’un dispositif de visualisation des veines pour le placement de cathéters veineux périphériques augmente-t-elle le taux de réussite chez les patients pédiatriques ? Pediatr Emerg Care.
2019;35(7):474-479