Urologue en intervention et urologue qui consulte station MRDraw

Urologie: technologie Koelis (Pro)

Retrouvez les réponses à vos questions sur la technologie Koelis

FAQ Koelis

 

Le schéma suivant montre le protocole chirurgical informatisé de PROMAP, y compris les options «Fusion multimodale» et « 2nd Look ». La cartographie est similaire pour les cartographies des biopsies et des instruments en mode « Recfire » et « Perine ».

Koelis FAQ IRM

 

Le schéma ci-contre montre l’affichage des images axiales importées dans PROMAP (vues et orientations) en vue axiale, coronale et sagittale :

  • An = antérieur
  • B = Base
  • R = Droite
  • Po = postérieur
  • A = Apex
  • L = gauche

 

Le numéro de tranche de l’image s’affiche en bas de l’image.

Oui, utilisez l’onglet « Affichage » pour modifier l’affichage de la vue pour la série sélectionnée.

Utilisez l’onglet « Couleur » pour modifier les paramètres de couleur de la série sélectionnée.

 

Une couleur différente peut être appliquée à chaque série une fois fusionnée.

 

Si deux images sont fusionnées, la transparence de l’image fusionnée par rapport à l’image de référence peut être ajustée.

 

Paramètres de couleur:

  • Sélection de la palette de couleurs
  • Réglage du contraste de la palette de couleurs : Manuel / Revenir aux paramètres initiaux / Application de préréglages optimisés par KOELIS.

 

Pour créer un dossier patient :

  • Cliquez sur le logo « Données patient »
  • Appuyez sur le bouton « Nouveau patient »
  • Remplissez les champs
  • Confirmez en utilisant le bouton « créer »

Les informations sur le patient comprennent des informations de base, telles que :

  • nom de famille*
  • Prénom
  • deuxième prénom
  • date de naissance*
  • âge
  • le genre
  • un ID patient *

Il contient également des informations cliniques, telles que:

  • le nom du médecin référent
  • le nom du médecin traitant

Remarque: Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires et ne peuvent pas être modifiés après la création du patient.

Les autres champs peuvent être modifiés à tout moment.

La préparation de l’image se compose de 3 étapes :

  1. Contour (cf. : « Comment placer précisément 3 points de référence pour le contour de la prostate ? »)
  2. Position de la cible (cf. : « Comment définir une zone d’intérêt ?»)
  3. Ajustement de la taille et du degré de risque des cibles

Voir la vidéo : « Comment préparer une image échographique ? » ou « Comment préparer une image IRM »

 

Après avoir sélectionné un patient, les images acquises selon différents modes peuvent être importées.

Pour importer des images, l’utilisateur peut utiliser un périphérique externe (CD ou USB) ou le PACS (Query / Retrieve):

  • Le support peut être un CD-Rom ou un périphérique USB. Connectez-le à la station, puis appuyez sur le bouton correspondant (CD ou USB) pour démarrer l’importation. Après exploration, les patients présents sur le support externe sont affichés sur l’interface. Le processus peut prendre quelques minutes, selon le nombre de patients importés et le nombre d’images par patient.
  • Les images DICOM peuvent être transmises à partir d’un PACS via le réseau de l’établissement de santé. Lorsque les images sont envoyées par le PACS, l’application détecte l’arrivée de nouvelles images. Si elles ne s’affichent pas, cliquez sur le bouton « Actualiser ». Une fois les images reçues, l’interface visuelle est automatiquement mise à jour. Après avoir sélectionné un patient, les images acquises en utilisant différents modes peuvent être importées.

Les termes « col vésical », « apex », « médian postérieur » sont indicatifs et ne concernent que les conventions radiologiques ou urologiques. Il est recommandé de positionner les points sur la tranche sagittale de l’interface, dans cet ordre :

  • Point « APEX » : il s’agit du sommet de la prostate, à la sortie de l’urètre.
  • Point « COL VESICAL » : c’est le point diagonalement opposé à l’apex qui ferme le col de la vessie.
  • Point « MÉDIAN POSTÉRIEUR » : il s’agit du point de la capsule postérieure de la prostate situé au milieu des axes du sommet gauche du cou droit et de la vessie.

 

Le triangle obtenu doit idéalement couvrir une surface maximale.

 

Une fois la séquence contournée, il est possible de transférer automatiquement ce contour vers les autres séquences importées :

  • Onglet Contour
  • Sélectionnez la séquence sans contour
  • Sélectionnez une séquence déjà contournée dans le menu déroulant « importation de contour »

Le contour sera alors automatiquement transféré.

Si une zone semble suspecte sur les images importées ou sur l’image échographique, cette zone peut être marquée de façon à être affichée en 3D dans la cartographie 3D.

De cette façon, il est possible :

  • D’essayer de positionner les instruments dans la zone d’intérêt
  • De vérifier que la zone d’intérêt a été atteinte

 

Pour ajouter une zone d’intérêt :

  • Onglet cible
  • Cliquez sur le bouton « Ajouter une cible » dans la zone de définition de la cible
  • Positionnez le curseur au centre de la zone et cliquez

 

Pour modifier une cible :

  • Onglet cible
  • Sélectionnez la cible à modifier à l’aide du bouton « Sélectionner la cible »
  • Cochez la case appropriée pour indiquer le degré de suspicion de la cible (suspect par défaut, suspect – ou suspect +). La cible sera alors affichée en jaune, orange ou rouge.
  • La taille de la zone d’intérêt peut être ajustée par le curseur.

 

Pour supprimer une zone d’intérêt :

  • Onglet cible
  • Sélectionnez la cible à modifier à l’aide du bouton « Sélectionner la cible »
  • Utilisez ensuite le bouton « Supprimer la cible »

Après un contour dans la page « préparation d’image », le volume est disponible juste sous le titre de l’image en haut à gauche de l’écran. L’unité est le cm³. Après un contour dans la page « préparation d’image » le volume est disponible juste sous le titre de l’image en haut à gauche de l’écran. L’unité est cm³.

SUV = Standard Uptake Value (valeur d’absorption standard)

Le SUV est uniquement applicable sur l’image PET. Il met en évidence les inhomogénéités des marqueurs de fixation en indiquant le SUV maximum, le SUV minimum, le pic, le volume et l’écart type pour cela. Ces inhomogénéités peuvent témoigner d’une tumeur.

 

 

Pour superposer deux images ensemble :

  • Onglet Contour
  • Sélectionnez une image de référence dans la case de gauche
  • Cliquez sur l’icône « fusion d’images » en face de l’image à fusionner

Positionnez la sonde de sorte que vous puissiez voir une image transversale médiane de la prostate, avec le guide vers la droite du patient.

Acquérir 3 volumes de prostate, à 0 °, -60 °, + 60 ° avec rotation axiale de la sonde.

Les volumes sont automatiquement enregistrés par la station pour construire un volume panoramique.

 

L’utilisateur doit confirmer le volume panoramique et définir le cadre de la boîte englobante.

 

Le protocole de mapping peut commencer.

L’objectif est d’encadrer la prostate le plus étroitement possible dans une boîte englobante en 3D. Ce suivi rapide indique l’espace de mobilité de la prostate dans l’image pour assurer un suivi robuste et précis.

 

Les outils de contrôle sont utilisés pour ajuster la boîte jaune à la prostate et modifier la position de la prostate dans la boîte si nécessaire.

 

Lorsque la boîte englobante est correctement ajustée aux contours de la prostate, confirmez la position en appuyant sur le bouton « Confirmer ».

Si un patient a déjà subi une première cartographie, il est possible de fusionner cet examen avec la session en cours. La cartographie de l’examen précédent sera affichée sur l’examen en cours (y compris les cibles et les instruments). Cette fusion intersérie est appelée « Fusion 2nd Look ».

Il est possible de fusionner deux examens :

 

– Pendant une session de cartographie : sélectionnez le bouton « 2nd Look » dans le menu « Mapping

– Ou lors d’une révision d’examen : sélectionnez le bouton « 2nd Look » dans le menu « Review »

Il est possible de créer un « 2nd Look » :

  • Pendant une session de cartographie : sélectionnez le bouton « 2nd Look » dans le menu « Cartographie ».
  • Ou lors d’une révision d’examen : sélectionnez le bouton « 2nd Look » dans le menu Révision.

 

Les examens précédents du patient sont affichés dans la liste à gauche de la page intitulée « Importation des données précédentes » :

  • Sélectionnez l’examen que vous souhaitez utiliser pour la fusion : le rapport correspondant est affiché au centre de l’écran afin que vous puissiez vérifier qu’il s’agit du bon examen. Utilisez les flèches à droite pour parcourir le rapport.
  • Cliquez sur « Confirmer » pour confirmer la sélection de l’examen pour la fusion 2nd Look.
  • Cliquez sur « Annuler » pour annuler la fusion 2nd Look.

 

Si les mappages à fusionner ont été effectués à l’aide de la même sonde échographique, la fusion 2nd Look est automatique après confirmation de l’examen de référence. Si les mappages ont été effectués à l’aide de différentes sondes à ultrasons, l’utilisateur doit contourner les volumes de référence pour lancer la fusion.

 

Le logiciel évalue la qualité de la fusion elle-même. En cas de fusion inexacte, le logiciel peut demander à l’utilisateur de vérifier ou de redéfinir la case de délimitation, de contourner les volumes de référence ou de préciser ces contours. Si la fusion 2nd Look reste imprécise malgré la redéfinition, le logiciel avertit l’utilisateur et n’affiche pas les données de référence dans la cartographie peropératoire. Le protocole peut alors se poursuivre sans fusion 2nd Look.