Gestion des cookies

Qu’est-ce que la NMT et pourquoi la monitorer ?

La transmission neuro-musculaire


Dans un service de chirurgie ou de réanimation, il n’est pas rare d’utiliser des agents paralysants (comme des curares) permettant d’empêcher que certains muscles se contractent et ainsi permettre au patient de bénéficier d’une relaxation musculaire et ainsi pouvoir faciliter sa prise en charge par le personnel soignant. Cependant, il est nécessaire de pouvoir mesurer l’efficacité de ces agents sur le patient en monitorant son activité neuro-musculaire. Qu’est-ce que la transmission neuro-musculaire ? Pourquoi et comment la monitorer ? Retrouvez ces réponses au sein de cet article.

Comme mentionné dans l’introduction, il est parfois nécessaire pour le personnel soignant d’administrer au patient des agents paralysants, notamment en réanimation afin de faciliter les interventions médicales. Ces agents ont alors un effet sur ce qu’on appelle la transmission neuro-musculaire (NMT).


La transmission neuro-musculaire (NMT) c’est quoi ?



La transmission neuromusculaire (NMT – Neuro Muscular Transmission) correspond au passage d’une impulsion entre un muscle et un nerf au niveau de la zone appelée jonction neuromusculaire. Comme précisé précédemment, dans certains cas, des agents paralysants peuvent bloquer la NMT pour empêcher le patient d’avoir des gestes reflexes (toux) durant les procédures complexes à mettre en place, comme c’est notamment le cas pour l’intubation trachéale.


Ces agents paralysants présentent plusieurs avantages pour le patient et le personnel soignant. En effet, lorsque le patient est en état de relaxation musculaire (on parle de relâchement musculaire total) :


  • La procédure d’intubation est facilitée 1

  • La consommation d’oxygène baisse (car moins d’activité musculaire)

  • Certaines opérations chirurgicales sont plus confortables

  • Le patient n’a aucun reflexe de toux (la pression intracrânienne est alors plus stable) ni de mouvement parasites

  • Le patient tolère et s’adapte mieux à la ventilation artificielle



Par ailleurs, dans le cadre d’un service de soins intensifs, l’administration d’agents paralysants va permettre au patient de faire moins d’effort pour respirer, ce qui améliore l’oxygénation pendant la ventilation.


Patient ventilée avec médecin



Pourquoi monitorer la NMT ?



Il est essentiel de monitorer la NMT après la curarisation (administration des agents paralysants) afin de pouvoir s’assurer que tout se passe comme prévu chez le patient. La sensibilité aux agents paralysants de chaque patient est différente et varie beaucoup ce qui nécessite absolument le monitorage afin d’ajuster la curarisation si nécessaire, et d’assurer que les agents paralysants ne font plus effet sur le patient après l’intervention ou l’opération. En effet, si le patient ne récupère pas complètement après le blocage neuro-musculaire, alors des évènements respiratoires post-opératoires peuvent avoir lieu.

S’il existe des techniques manuelles permettant de vérifier la fin de la curarisation (soulever la tête activement durant 5 secondes, inspirer profondément ou encore exercer une forte pression dans la main), cela ne suffit pas à s’assurer de manière fiable que le patient a complètement récupéré du blocage neuromusculaire. En effet, ces techniques de surveillance sont appelées techniques subjectives, car elles sont soumises à l’interprétation. 2

En revanche, le monitorage de la NMT (une technique objective) permet lui, de s’en assurer de manière fiable et précise. En effet, la surveillance de la transmission neuro-musculaire permet au personnel soignant d’obtenir des informations importantes sur l’état du blocage neuro-musculaire.


Comment monitorer la NMT ?




Afin de pouvoir mesurer le niveau de blocage neuro-musculaire, des électrodes sont positionnées sur le patient, souvent dans la main. Ces électrodes vont permettre de stimuler de manière électrique un nerf en administrant des impulsions électriques dans ce dernier.

Ces impulsions sont généralement effectuées dans la main car c’est là que se trouve le nerf cubital. Le nerf cubital gère le muscle adducteur situé dans le pouce et est alors responsable de l’adduction du pouce. Les résultats sont meilleurs lorsque la NMT est mesurée au niveau du nerf cubital. D’autres nerfs peuvent également être utilisés pour le monitorage de la NMT, tels que le nerf tibial postérieur (pour le muscle fléchisseur du gros orteil), ou le nerf facial.




Electrodes dans la main d'un patient



La mesure de la NMT grâce aux consommables Philips



Philips a mis au point la technologie IntelliVue NMT pour permettre au personnel soignant de mesurer le blocage neuro-musculaire chez le patient. La mesure IntelliVue NMT stimule le nerf cubital afin de mesurer la contraction ou non du pouce suite à l’administration des impulsions. Le mouvement du pouce est monitoré par un capteur accélérométrique et les valeurs de mesure de la NMT sont ensuite affichées sur l’écran.

Le module NMT Philips est compatible avec les moniteurs IntelliVue MP40 – MP90 et MX500 – MX800.
Vous pouvez commander chez AVF Biomédical les consommables liés au module NMT tels que :


  • Le câble patient avec connecteur de raccordement à l’appareil à 12 broches, réutilisable et d’une longueur de 3 mètres. Référence : 989803174581

  • L’adaptateur pour main IntelliVue NMT. Référence : 989803199211




Consommables NMT Philips




Pour plus d’infos, contactez-nous par mail à commandes@avf-biomedical.com ou au 02.99.35.23.76




1 https://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/cours/cours-pharmacologie-curares.html

2 ATOTW 290 – Residual Neuromuscular Blockade, 26/08/2013