Comment choisir son matériel de monitorage fœtal ?

Système Novii sur une femme enceinte


Le monitorage fœtal est un examen important dans le cadre du suivi de la grossesse d’une femme ou de son accouchement et effectué à l’aide d’un appareil appelé cardiotocographe. Exercé par les sages-femmes ou le gynécologue, il détermine en effet si l’était de santé du fœtus est bon ou non. Lors de l’achat de matériel de monitoring fœtal, plusieurs critères de choix sont en prendre à compte en fonction de l’activité et des souhaits du cabinet ou de la maternité. Dans cet article, retrouvez l’utilité et le fonctionnement du monitorage fœtal, les différents critères à vérifier ainsi que les appareils de notre gamme.


À quoi sert le monitorage fœtal ?



Le monitorage fœtal (également appelé monitoring fœtal) permet de suivre l’état de santé du fœtus pendant la grossesse et le jour de l’accouchement. Grâce au monitorage fœtal, les sages-femmes peuvent savoir si l’état de santé du fœtus est bon ou non. En reliant les battements cardiaques du fœtus aux contractions de la maman, le personnel soignant est alors en mesure de voir comment l’enfant vit les contractions. En effet, une arythmie cardiaque détectée signifie que le bébé est en état de souffrance et peut justifier le déclenchement immédiat d’un accouchement.

Le monitorage fœtal permet donc la surveillance :

  • Du rythme cardiaque du fœtus (différent du rythme cardiaque chez l’adulte, le rythme cardiaque fœtal de base est situé entre 110 et 160 battements par minute.) ;
  • De la variabilité du rythme cardiaque fœtal ;
  • Des accélérations ou les ralentissements du rythme cardiaque fœtal ;
  • Des contractions.


Grâce à l’examen de monitorage, les sages-femmes pourront alors déceler d’éventuelles anomalies liées au rythme cardiaque du fœtus telles que : l’augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie), la diminution du rythme cardiaque, la fluctuation anormale du rythme, etc.

cardiotocographe GE Healthcare

Le monitoring est principalement utilisé lorsque le fœtus est prévu de manière prématurée, lorsqu’une hypertension ou un diabète de grossesse sont détectés chez la maman, ou encore en cas de retard de croissance du fœtus à l’intérieur du ventre (également appelé retard de croissance intra-utérin ou RCIU). Le monitorage fœtal peut également être pratiqué en cas de quasi-immobilisation du fœtus ou d’hospitalisation de sa mère.

La fréquence de l’examen du monitorage dépend de la situation de la mère et du fœtus. En effet, dans le cas d’une pathologie sévère, il peut être effectué plusieurs fois lors d’une même journée, et pour d’autre cas, une fréquence bimensuelle suffira. Lorsqu’une pathologie sévère existe, la décision d’un accouchement par césarienne peut être prise par les sages-femmes.

Le monitorage fœtal peut être effectué durant la grossesse (antepartum), en fin de grossesse (en cas de pathologie telle que l’hypertension, le retard de croissance, le diabète…) et durant la phase de travail, le jour de l’accouchement (intrapartum) afin de savoir comment le fœtus supporte les contractions.


Quelle est la différence entre échographie et monitoring fœtal ?




Si on associe facilement suivi de grossesse et échographie, il n’en est pas forcément de même avec le monitorage fœtal, or, c’est un examen courant dans le cadre du suivi d’une femme enceinte. Certaines personnes se posent également parfois la question de la différence entre ces 2 examens.

Faisant partie des différentes techniques d’imagerie médicale, l’échographie utilise les ultrasons afin de pouvoir visualiser le fœtus dans le ventre de sa mère. Elle est possible grâce à une sonde que le gynécologue passe le plus souvent sur le ventre de la patiente, après avoir recouvert la peau de cette dernière d’un gel facilitant l’examen. L’échographie peut également être effectuée à l’aide d’une sonde endovaginale.


En général, 3 échographies ont lieu pendant la grossesse et elles permettent de :

  • Confirmer la grossesse de la patiente ;
  • Mesurer la longueur et l’activité cardiaque de l’embryon ;
  • Détecter certaines anomalies ;
  • Mesurer le périmètre crânien, le périmètre de l’abdomen, la longueur du fémur, etc. ;
  • Vérifier la croissance du fœtus ;
  • Etc.


Le monitoring, lui est effectué à l’aide d’un cardiotocographe et permet d’effectuer la surveillance décrite dans la section précédente de cet article. Il peut être effectué lors d’une consultation chez le gynécologue ou à la maternité avec les sages-femmes.

Le monitoring fœtal et l’échographie sont donc deux examens bien distincts, qui n’apportent pas les mêmes résultats et qui sont tous les 2 indispensables au suivi de la grossesse d’une femme.


Comment fonctionne le monitorage fœtal ?




Le monitorage fœtal est un examen non-douloureux qui est effectué en position de repos (allongée ou assise). Au début de l’examen, les infirmières et sages-femmes commencent par vérifier le pouls de la mère puis monitorent ensuite le fœtus. Pour ce faire, deux méthodes existent :

  • Par voie externe : deux sondes sont positionnées sur le ventre de la mère : la première, située près du nombril permet d’enregistrer les contractions utérines, la seconde, située au niveau du cœur du fœtus afin de suivre son rythme cardiaque. Les sondes sont reliées au cardiotocographe, et les mesures qu’elles fournissent sont retranscrites sur papier. Pour fonctionner, l’analyse du rythme cardiaque fœtal par voie externe utilise le même principe que les systèmes sonar. Le transducteur d’ultrason placé sur le ventre de la patiente dirige les ultrasons vers le cœur du bébé et détecte les échos venant du cœur du fœtus.
  • Par voie interne : cette méthode est aujourd’hui peu utilisée, car elle est plus invasive. Elle est effectuée à l’aide d’une électrode rattachée à la partie fœtale et connectée à un support de jambe fixé sur la femme enceinte.




Quels sont les critères de choix à prendre en compte pour l’achat de matériel de monitorage fœtal (cardiotocographe) ?


Plusieurs critères de choix peuvent être pris en compte lors de l’acquisition d’un nouveau matériel de monitorage fœtal :

  • La mobilité/portabilité de l’appareil : choisir un appareil léger ou offrant une possibilité de portabilité facile (avec un chariot par exemple) est un paramètre important à prendre en compte. En effet, cela permet aux professionnels de la maternité de pouvoir transporter le cardiotocographe d’une chambre à une autre afin de pouvoir suivre au mieux l’ensemble des femmes enceintes présentes dans le service.
  • La possibilité de pouvoir surveiller simultanément la mère et son fœtus : certains cardiotocographes permettent d’effectuer de façon simultanée le suivi de certaines caractéristiques de la maman et de son fœtus. C’est notamment le cas du système Novii, mis au point par GE HealthCare qui permet de mesurer la fréquence cardiaque maternelle (FCM), le rythme cardiaque fœtal (RCF) et l’activité utérine.
  • La possibilité de surveiller plusieurs fœtus à la fois : dans le monde, environ une grossesse sur quarante est une grossesse gémellaire. Il est important de pouvoir anticiper ce cas de figure en proposant un cardiotocographe permettant de surveiller le rythme cardiaque fœtal de plusieurs fœtus simultanément.
  • La phase d’utilisation du matériel de monitoring fœtal : certains appareils sont destinés à une utilisation antepartum, c’est-à-dire durant le suivi de grossesse. D’autres sont destinés à une utilisation intrapartum : lors de l’accouchement. Enfin certains cardiotocographes permettent une utilisation antepartum et intrapartum, ce qui se révèle être très pratique puisque vous n’avez à utiliser qu’un seul appareil.
  • Le confort des patientes : lors d’une grossesse, il est essentiel que la femme dispose de conditions confortables afin de ne pas apporter de stress au bébé. Il est alors important de sélectionner du matériel permettant aux patientes d’obtenir un niveau de confort et une mobilité optimale afin de leur permettre de se positionner comme elles le souhaitent.



Ces différents critères de choix sont bien sûr à étudier en fonction de votre activité et de vos attentes en termes de monitoring fœtal. Toutefois, il s’agit des 5 critères de choix les plus importants lors de l’achat de matériel de monitorage fœtal. La prise en compte de ces critères permettra en effet une utilisation optimale pour vos équipes de sages-femmes et un confort amélioré pour les patientes.


La gamme de monitorage fœtal GE Healthcare, disponible chez AVF Biomédical


Sur notre site, vous retrouverez une large gamme de monitorage fœtal créée par GE Healthcare, acteur reconnu du monde médical. Cette gamme comporte plusieurs avantages tels que :

  • L’innovation (notamment avec le système Novii) ;
  • La simplicité d’utilisation ;
  • La solidité et la robustesse du matériel ;
  • L’amélioration du flux de travail ;
  • Un confort amélioré pour les patientes ;
  • L’amélioration de la performance clinique ;
  • Etc.



Quelques avantages des produits GE Healthcare présents dans notre gamme :

gamme monitorage fœtal
  • Le moniteur fœtal Corometrics 259 est un moniteur convenant à une utilisation antepartum et intrapratum. Il surveille l’activité utérine de la patiente en lui un confort optimal. Le corometrics 259 est simple d’utilisation et minimise vos interactions avec le moniteur afin que vous puissiez consacrer plus de temps aux patientes. De plus, il existe une option permettant de mesurer la température des patientes et de façon non-invasive.
  • Le système Novii permet de surveiller simultanément la mère et le fœtus. De plus, il vous permet de gagner du temps et de réduire le suivi de routine en surveillant en permanence la FHR, le MHR et l’activité utérine. Le système Novii offre plus de confort et de liberté à la patiente qui n’est pas reliée au cardiotocographe grâce à une ceinture, ce qui lui permet de se positionner de la manière qu’elle souhaite. Enfin, le système Novii communique par BlueTooth, ce qui permet aux patientes de se déplacer plus facilement.
  • Le moniteur fœtal Corometrics 174 permet d’alerter le personnel soignant en cas de problème lié au rythme cardiaque fœtal, et de surveiller plusieurs fœtus. Il peut être facilement transporté à l’aide d’un chariot offrant une mobilité optimale pour l’appareil et ses différents accessoires.
  • La centrale Trium est un logiciel de surveillance centralisée pour des moniteurs fœtaux de toutes marques. Elle est accessible via un navigateur web et permet une surveillance organisée par secteur. Trium permet de visualiser jusqu’à 16 moniteurs sur le même écran et permet de connecter jusqu’à 64 moniteurs.